Connexion


Les posteurs les plus actifs de la semaine


La force des siens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La force des siens

Message par SF1X le Mar 15 Déc - 11:17

Le vent parcourant la plaine me renvoi l'odeur nauséabonde des cadavres de la veille.
A ce sentiment de dégoût, un frison glacial viens parcourir mon corps, déclanchant instantanément un cliquetis a travers les rouages de mon armure.

Cependant un sentiment encore plus fort apparaît. C'est étrange je ne le connaissais pas jusque la. Je me sens comme tétanisé, incapable de penser et encore moins de bouger. Est ce dont cela qu'on appel la peur?

Oui. J'ai peur. C'est désormais certain. Pourquoi d'ailleurs en serait il différent. Je suis le dernier représentant de ma bannière. Le seul homme capable de représenter les siens. Et face à moi une horde d'ennemis aussi impressionnante par leur nombre que par leur barbarie.

Mes yeux parcours à nouveau cette plaine, mais mon regard est différent. Je ne vois plus les cadavres d'hommes, mais les corps de mes alliés, mes amis et mes frères. Je vois en eux toute la rage que même la mort n'a su effacer.
Je ne vois plus des armes aux sols, mais les outils de notre liberté.

Je repense à tous les miens, à toutes nos camaraderies, à ces instants qu'ont à su partager. A cette force impalpable, que personne n'avait jamais vu, mais que tout le monde connaissait. Celle qui nous unissait dans la vie comme dans la mort.

La peur s'efface, et tout mon être sens la force de ceux qui sont tombés le pénétrer.
Je connais l'issue du combat, mais je n'échangerais ma place pour rien au monde.
Car c'est ici et aujourd'hui sur cette plaine, ou est endormis ma famille, que j'aurai l'ultime chance de défendre l'honneur des miens.

J'ai passé ma vie à combattre, mais c'est la première fois que tout cela prend un sens à mes yeux.
J'emporterais le plus d'ennemis possible avec moi. 10, 100, 1000. Des chiffres de cadavres dansent dans ma tête, allant même jusqu'a hisser vers le haut une partie mes lèvres.

Le pont-levis s'abaisse.
L'ennemi est sûrement la, mais je le vois pas. Je ne vois devant moi que le chemin me guidant vers ma destiné.

Tout au long de ma vie, j'ai vécu en combattant jamais en héros. Ce sera donc par ma mort que j'inverserai cela.


avatar
SF1X
Duc du forum
Duc du forum

Nombre de messages : 1370
Localisation : Clermont ferrand
Tribu : LHC
Date d'inscription : 14/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La force des siens

Message par SF1X le Sam 19 Déc - 12:50

Mes yeux s'écarquillent une dernière fois. Il me semble entrevoir de la lumière... Blanche, etincellante, j'ai du mal à la supporter.
Mes narines se laissent chamer par un doux parfum de jasmin et de rose, comme si je m'étais allongé dans un parterre de fleurs.

Le combat acharné qui viens de précéder m'offre le droit à se repos merité. Je me sens glissé tout doucement de la vie à trépas.

Je survole petit à ce petit ce monde qui m'entourait. Les arbres se transforment en points, les rivieres en des bobines de fils qui ce serait échappées des mains de la couturière, et ces prairies et foret comme des taches de peinture faite par un enfant...

De tout la haut, et malgre la taille que prend désormais pour moi ce monde, je sais ou je veux etre.

Il s'agit de cette chaumière, qui surplente la vallé d'Olah. Pour peu qu'une de ses fenetres restent ouvertes, nous sommes immediatement emportés par un concert mélangeant le ronronnement de la foret, le fretillement du ruisseau, et les cris de mes deux enfants...

Eleonore, 8ans, est ma petite derniere. La beauté de son visage, ferait rougir plus d'un ange, surout lorsqu'un peu de vent laisse envoler ses cheveux blond, trés legerement bouclés...

Vaillant, 13ans, devient maintenant l'homme de la maison. Depuis son plus jeune age il n'a eu de cesse de vouloir m'imiter. Il a fallu dés 3 ans, lui consruire sa premiere épee en bois, qu'il faisait flamboyer dans le ciel, du mieux qu'il pouvait.

Ma femme est la également. Bella. Je n'ai jamais su ce qui avait poussé une femme capable de surrencherir autant dans la beauté que l'intelligence, à poser ses yeux sur moi. Et pourtant elle est toujours la. Elle m'aime. Accouder sur la fenetre, les yeux perdu dans le néant de la vallée, à attendre le retour de son homme.

Ils ne peuvent me voir, ne peuvent me parler, ne peuvent m'entendre, mais c'est ici que je choisis de passer l'étérnité, ma présence se transformant en leurs ombres. Je serai pour eux, cette brise d'été qui viens vous rafraichir quand le soleil est en son zénith,je serai ce crépitement du feu qui rechauffe autant le corps que l'esprit,et je serai cet odeur qui déclenche apaisement et souvenir...


avatar
SF1X
Duc du forum
Duc du forum

Nombre de messages : 1370
Localisation : Clermont ferrand
Tribu : LHC
Date d'inscription : 14/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum